Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Analyse des tensions des discours innovationnels et éthiques dans les formations d’ingénieurs

Résumé : La créativité de l’ingénieur en lien avec le processus d’innovation en entreprise est décrite par la CTI comme un « enjeu de société de plus en plus pressant » (Laurent MAHIEU, Président de la CTI, 2015). D’un autre côté, l’éthique de l’ingénieur a fait l’objet de nombreux travaux depuis 40 ans et s’est concrétisée au travers de la formation des ingénieurs par des sensibilisations à l’éthique et des chartes d’éthique. Ces derniers documents prennent différentes formes : chartes, code d’éthique, serments, documents de cadrage. Parmi ceux-ci, l’analyse de cet article s’appuie particulièrement sur la charte d’éthique de l’ingénieur (Ingénieurs et Scientifiques de France, 2001), le serment d’Archimède de l’EPFL (EPFL, 1990), le document « Éthique pour l’ingénieur » de l’Académie Suisse des Sciences et Techniques (SATW - Académie Suisse des Sciences et Techniques, 2003) et le « Code of Ethics » de la National Society of Professional Engineers des États-Unis (National Society of Professional Engineers, 2015), car ces documents semblent avoir inspiré de nombreux établissements. L’objet de cet article est d’analyser les discours innovationnels et éthiques en les mettant en parallèle afin de mettre en exergue des tensions sous-jacentes. Avant toute chose, l’auteur s’appuie sur les travaux d’Hannah Arendt (Arendt, 1972) pour mettre en évidence trois facultés humaines qui unissent les problématiques de l’innovation et de l’éthique : la faculté d’imaginer, celle d’agir et celle de mentir. C’est à la lumière de ce constat que les tensions des discours seront analysées. La première tension entre innovation et éthique concerne la cible protéiforme : qui est cet innovateur que l’on souhaite être doté d’une éthique professionnelle ? La deuxième tension émerge du décalage entre la réalité du travail de l’ingénieur qui a été rationalisé et l’ambition des codes éthiques et des politiques de l’innovation. Enfin, la dernière tension naît des références paradoxales inhérentes aux « devoirs d’innovation, de progrès et de développement dans le cadre d’une économie de marché écologique et sociale » (SATW - Académie Suisse des Sciences et Techniques, 2003) et au « Principe de responsabilité » tel que l’a énoncé Hans Jonas (Jonas, 1979).
Complete list of metadatas

Cited literature [18 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01238739
Contributor : Olivier Reynet <>
Submitted on : Monday, December 7, 2015 - 9:38:38 AM
Last modification on : Thursday, March 26, 2020 - 1:33:11 PM
Long-term archiving on: : Tuesday, March 8, 2016 - 10:59:43 AM

Files

Tensions-innovation-éthique-C...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01238739, version 1

Citation

Olivier Reynet. Analyse des tensions des discours innovationnels et éthiques dans les formations d’ingénieurs. Colloque Ingenium. Création, créativité et innovation dans la formation et l'activité d'ingénieur, Réseau Ingenium, Cnam, Dec 2015, Paris, France. ⟨hal-01238739⟩

Share

Metrics

Record views

372

Files downloads

389